Une 15 août pas comme les autres pour les chrétiens déplacés de Dablo et de Barssaogho à Kaya

Publié le : dans la Catégorie : RNDKayaActu

A l’instar des chrétiens catholiques du monde entier, les chrétiens déplacés de Dablo et de Barssaogho vivant à Kaya ont célébré ensemble la fête de l’Assomption ce lundi 15 août 2022.
En effet, dans la joie et la ferveur, les fidèles chrétiens déplacés de Dablo et de Barssaogho vivant à Kaya se sont retrouvés au centre diocésain de Kaya, pour célébrer la montée de Marie au ciel. Ce fut une église pleine à craquer qui a vibré aux rythmes des chants en l’honneur de la Bienheureuse Vierge Marie.
Si la fête a été célébrée comme à l’accoutumée, celle de cette année a revêtu d’un cachet spécial en ce sens qu’une kermesse a été organisée, par et pour les Personnes Déplacées Internes (PDI). Et celle-ci s’est étalée sur deux jours à savoir du dimanche 14 au lundi 15 août. Une initiative à mettre à l’actif du conseil paroissial de Dablo pour renforcer la résilience des PDI. « Nous avons mis en place cette organisation pour, d’abord, nous retrouver entre nous, PDI de tous les horizons, avoir les nouvelles des uns et des autres et, enfin, oublier nos douleurs et nos angoisses dues aux attaques terroristes », a affirmé Mathieu R. BAMOGO, président du conseil paroissial de Dablo.


L’on a partagé le repas ensemble

La crise sécuritaire qui a touché la zone a occasionné, on le sait bien, une dispersion massive des populations vers des zones plus sécurisées, dont Kaya. L’activité fut donc une occasion pour beaucoup de se retrouver. En outre, l’événement a permis de vivre des instants de partage et de solidarité entre personnes déplacées internes. « Personnellement, j’ai apprécié l’initiative. Même si l’organisation est pour quelques jours, elle nous a permis de nous retrouver et de nous réunir entre PDI, de nous réconforter. Je pense qu’avec cela nous allons supporter, ne serait-ce que pendant un bref moment, notre situation », confie Mme. SAWADOGO Pauline, originaire d’Arbinda. Quant à M. SAWDOGO N. Jean, lui aussi originaire d’Arbinda, « le fait de rassembler les PDI de tous les horizons est une bonne chose. Même si nous venons de zones différentes, nous partageons le même sort et nous avons vécu les mêmes situations. Pour cela, c’est bien de nous créer des occasions comme celle-là, pour nous permettre de nous retrouver, de nous soutenir mutuellement pour nous remonter le moral entre nous. Mon souhait donc est que l’initiative soit pérenne ». C’est le même sentiment partagé par les abbés Bruno N. OUEDRAOGO et Barthélémy OUEDRAOGO, respectivement curés in solidum de Barssalogho et de Dablo. « Les PDI doivent prendre conscience du fait qu’elles partagent le même sort. Leur union fera leur force. Du moment où elles se retrouvent et se rassemblent, cela constituera un facteur de résilience pour chacun là il est », a déclaré l’abbé Bruno N. OUEDRAOGO.


Des vêtements vendus à moindre coût

Le message lancé n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. La kermesse a tenu toutes ses promesses au regard de l’affluence. Les PDI ont vraiment vécu des instants de retrouvailles, de partage et de soutien moral entre elles. Deux journées qui contribueront, à n’en point douter, à renforcer la résilience des PDI qui, d’une part, se battent de diverses manières pour assumer leur destin et, de l’autre, espèrent un retour à la normale, afin de regagner leurs villages. Une grâce qu’ils ont demandé à Dieu, par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie.

Père K. Alexis OUEDRAOGO